Réseaux Sociaux

  • Google +

BAYER interpellé………..

29/04/16
Actualités générales

Bayer interpellé par un million de personnes, inquiètes de ses pesticides « tueurs d’abeilles »

abeilles apinature 4

Stopper les ventes des pesticides « tueurs d’abeilles », insectes en danger et essentiels à la sécurité alimentaire mondiale: c’est ce que viennent réclamer vendredi, sans grande illusion, plus d’un million de personnes au géant allemand de l’agrochimie Bayer.

« Tuer les abeilles ne fait pas vraiment partie des choses qu’une entreprise qui se préoccupe du futur devrait faire », s’offusque auprès de l’AFP Anne Isakowitsch, une militante de l’ONG Sum of Us. Car sans abeilles, qui contribuent à la pollinisation de 80% des espèces de plantes à fleurs, celles-ci ne pourraient pas se reproduire. Et sans fleurs, pas de fruits et un bouleversement de toute la chaîne alimentaire.

De quoi motiver Anne Isakowitsch. Cette Berlinoise se rend à l’Assemblée générale des actionnaires de Bayer à Cologne (ouest) pour remettre au groupe une pétition mondiale signée par 1,4 million de personnes. Elle réclame notamment l’arrêt de la commercialisation de deux substances, le clothiandin et l’imidacloprid, de la famille des néonicotinoïdes, des pesticides soupçonnés de provoquer l’effondrement des colonies d’abeilles mondiales. Ces deux pesticides de Bayer sont sous le coup d’un moratoire imposé par l’Union Européenne depuis fin 2013, tout comme le thiaméthoxam du suisse Syngenta, et le fipronil de l’autre grand nom allemand de la chimie, BASF. Dans le reste du monde, ces quatre substances, vendues sous des marques comme Gaucho, Poncho ou Cruiser, continuent d’être utilisées sans restrictions.

– Nicotine–

Les néonicotinoïdes sont la plupart du temps appliqués sur les graines plantées par les agriculteurs et s’infiltrent plus tard dans le nectar et les pollens, lors de la floraison. Perte d’orientation des abeilles, qui ne retrouvent plus leur ruche, baisse de la fécondité, moins grande résistance aux maladies… la littérature scientifique est préoccupante. Et les abeilles préfèrent une plante aspergée de ces substances, dérivées de la nicotine, plutôt qu’une naturelle, selon la très sérieuse revue Nature.

De quoi labelliser les néonicotinoïdes comme « un facteur clé dans le déclin des abeilles » et autres pollinisateurs, résume une analyse de 800 études réalisée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN). Environ un quart des bourdons et presque une abeille à miel sur 10 risquent l’extinction, selon cette organisation. Mais Bayer, qui a réalisé 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2015 avec les segments insecticides et protection des semences – qui englobent ses néonicotinoïdes et d’autres produits -, proteste. « Les néonicotinoïdes sont sans danger s’ils sont utilisés correctement », répond un porte-parole à l’AFP. Avec BASF et Syngenta, le groupe conteste devant la justice européenne le moratoire imposé par Bruxelles. En France, où l’on envisage d’interdire tous les néonicotinoïdes à l’horizon 2018, Bayer anticipe une « impasse agronomique et économique ».

 – D’autres causes –

Le groupe pointe d’autres coupables à la souffrance des abeilles: la météo, les virus, ou encore le Varroa, un parasite. « Le déclin des populations d’abeilles est multifactoriel », confirme José Tarazona, directeur du département pesticides à l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa). Ce régulateur a estimé en 2012 que les quatre pesticides de Bayer, Syngenta et BASF posaient un risque « inacceptable » pour les abeilles, et fourni la base nécessaire à l’UE pour le moratoire. Mais « nous n’avons pas encore les moyens pour quantifier » le rôle de ces produits, détaille M. Tarazona. L’Efsa réalise à l’heure actuelle un état des lieux des connaissances, dont les résultats sont attendus en 2017. Une procédure à l’issue de laquelle toutes les options restent ouvertes pour Bruxelles: étendre les restrictions, les maintenir, ou bien lever le moratoire.

« Les pesticides ne sont bien sûr pas le seul problème. (…) Mais ils sont le seul sur lequel nous pouvons intervenir immédiatement », avance Marco Contiero, chargé de la politique agricole chez l’ONG Greenpeace. « Les études sont tellement claires qu’il ne sera pas facile pour les industriels de lever l’interdiction », estime-t-il. Greenpeace espère que l’UE interdira l’ensemble des néonicotinoïdes et de leurs usages, sans dérogations comme à l’heure actuelle. Et plaide pour que l’industrie investisse dans des alternatives non chimiques. D’autant que la pression des consommateurs commence à se faire sentir. En Allemagne, les supermarchés Aldi viennent de s’engager à ne plus vendre d’aliments contenant des néonicotinoïdes.

Source AFP

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pesticides : les recommandations seront appliquées

21/01/16
Grandes culturesapinature colza 6

Pesticides: les recommandations de l’Anses « seront appliquées » (Royal)

Les recommandations de l’Agence française de sécurité alimentaire et sanitaire (Anses) sur les néonicotinoïdes, des pesticides accusés de contribuer fortement au déclin des abeilles, « seront appliquées », a affirmé jeudi Ségolène Royal. segoléne royale

 

Dans un avis remis le 12 janvier à la ministre de l’Ecologie, l’Anses avait recommandé  au gouvernement d’étendre un moratoire sur les néonicotinoïdes aux céréales d’hiver. « Ces recommandations seront appliquées », a déclaré Mme Royal dans une allocution à l’ouverture d’un colloque sur « les perturbateurs endocriniens et leurs effets sur les écosystèmes et la santé humaine ». « Si vous confiez des responsabilités à une agence dont c’est le métier et qu’ensuite on ne suit pas les recommandations, il y a un dysfonctionnement », a-t-elle souligné ultérieurement devant la presse, en marge du colloque.

Raison

« Mon travail de ministre de l’Ecologie et du Développement durable c’est d’appliquer les recommandations qui sont faites par l’Anses », a-t-elle dit. Interrogée sur l’annonce lundi par le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll de la création d’un groupe de travail pour étudier la proposition de l’Anses, Mme Royal a estimé qu’il avait « raison ».

stéphane le foll

M. Le Foll n’est pas favorable à l’interdiction des néonicotinoïdes, jugeant que les agriculteurs n’ont pas aujourd’hui d’alternatives pour remplacer cette catégorie de pesticides très controversée. « Il faut faire les choses non pas de façon idéologique mais de façon pragmatique », a souligné Mme Royal. « Il est évident » que les recommandations de l’Anses doivent être « appliquées de façon à ce quelles soient efficaces, qu’elles entrent effectivement en application. Ca se fait en partenariat, et Stéphane Le Foll a raison, avec la profession agricole », a-t-elle dit.

Source : avec AFP

 

 

 

 

 

 

EFSA

efsa

 

 

 

 

L’EFSA confirme que l’application de pesticides néonicotinoïdes sous forme de pulvérisation foliaire constitue un risque pour les abeilles.

http://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/150826

 

Risques liés au fipronil pour les abeilles: appel de données

L’EFSA invite les autorités nationales, les instituts de recherche, le secteur de l’industrie et les autres parties intéressées à soumettre toute nouvelle information disponible sur les risques pour les abeilles liés à l’insecticide fipronil. Date limite: le 15 janvier 2016.

 

 

Drive Fermier toulousain

OuvertureVendredi5

 

PointRetrait_3Le Drive fermier toulousain s’agrandit …


Nous livrons sur 2 points de retrait, Chambre d’agriculture de la Haute-Garonne et au Domaine de Candie et bientôt

3 nouveaux points de retrait.
Dès le mercredi 27 mai commandez vos produits fermiers et venez retirer votre panier sur le lieu de retrait le plus proche de chez vous …

SIGNALITIQUE TRIMAN

logo_triman

Signalétique TRIMAN

Depuis le 1er janvier 2015, les modalités d’étiquetage des produits alimentaires sont modifiées. Cette modification concerne l’information du consommateur en vue du tri des déchets. C’est une mesure franco-française issue du Grenelle de l’environnement.

Désormais, le logo « TRIMAN » doit être apposé sur la partie recyclable des emballages des denrées alimentaires, éventuellement associé à des consignes de tri.  Lire la suite……SIGNALITIQUE TRIMAN

Aethina tumida

 

Aethina_tumida2logo_fnosad_le gds franceada_franceDepuis septembre 2014, le petit coléoptère des ruches, Aethina tumida, sévit en Italie du sud : 61 foyers ont  été découverts en Calabre et en Sicile, selon le dernier bilan officiel du 16 mars 2015. Ce ravageur, appartenant au Danger sanitaire de 1ère catégorie, constitue une menace redoutable pour la santé des abeilles d’Europe. Sa propagation au-delà des actuelles zones de protection et de surveillance aurait de graves conséquences sanitaires et économiques. La France, dont le territoire est actuellement indemne, est particulièrement exposée à ce risque, étant donné l’importance des échanges apicoles avec l’Italie.
Vous trouverez en document joint la sollicitation à se déclarer adressée aux apiculteurs par GDS France, la FNOSAD et ADA France :http://www.plateforme-esa.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=499:menace-dintroduction-daethina-tumida-en-france-appel-a-la-vigilance-et-aux-visites-de-depistage-p&catid=159:actualites-internationales-aethina-tumida&Itemid=328

Insecticides et abeilles

Assemblée Nationale

L’Assemblée nationale a voté jeudi, contre l’avis du gouvernement, l’interdiction des néonicotinoïdes à compter de janvier 2016. Des produits réputés toxiques pour les abeilles. L’amendement était porté par Delphine Batho et Gérard Bapt, député socialiste de la Haute-Garonne.

Lire la suite……Insecticides et abeilles

Vacances pour nos abeilles

Miel et Gelée Royale

 

logo-franceagrimer

apiculteur devant une ruche


Lancement d’une vaste enquête en ligne auprès des apiculteurs pour mieux connaître l’état de la production française de miel et de gelée royale.

L’objectif de cette enquête est de constituer un véritable outil de suivi de la production française de miel et de gelée royale, avec des analyses par région et pour les principales miellées. Cette enquête concerne l’ensemble des apiculteurs. Les données sont collectées par AND International, un bureau d’études indépendant spécialisé dans l’économie des filières agricoles, sélectionné par FranceAgriMer à l’issue d’un appel d’offres public.

Le questionnaire, qui ne prend que quelques minutes à remplir, porte sur les volumes de production et sur la vision qu’ont les apiculteurs français de l’année passée et des perspectives à venir. Plus le nombre de participants à l’enquête sera élevé, plus les résultats seront précis et fiables.
C’est pourquoi nous vous encourageons vivement à répondre à ce questionnaire, en cliquant : ici

(http://www.sphinxonline.net/etudes_and/ObservatoireMielFAM/formulaireinternetmielgr.htm)

logo apinature arrondi3

 

 

Santé des abeilles………

logoanses

Bilan des compétences et perspectives

Depuis plusieurs années, un phénomène d’affaiblissement et de mortalité des colonies d’abeilles est constaté dans de nombreux pays du monde. Divers facteurs peuvent agir sur la santé des abeilles, seuls ou en association, -maladies infectieuses et parasitaires, stress liés aux changements des ressources alimentaires, à l’exposition aux produits phytopharmaceutiques, aux conditions climatiques changeantes,- et sont désormais reconnus par la communauté scientifique.

Lire la suite……Santé des abeilles………