Photos de Flickr

Budget Agricole 2014

 

2014

La mise en œuvre de la nouvelle PAC et de la « loi d’avenir » pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt.

logo apinature arrondi4

L’apiculture toujours soutenu par le ministre

Dossier de presse du budget2014

Le projet de loi de finances pour l’année 2014 prévoit de doter le Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt (MAAF) de près de 4,9 milliards d’euros en crédits de paiement.

Hors charge de la dette, et à périmètre constant, le budget du Ministère connait une baisse de 3,2 % (en crédits de paiement – CP) par rapport aux crédits 2013.

Ce budget permet de mettre en œuvre les priorités de Stéphane Le Foll, pour allier performance économique et environnementale, tout en garantissant une alimentation sûre et de qualité et la diversité des agricultures françaises. Les capacités de financement du ministère sont confortées en matière de compétitivité des secteurs agricole, agroalimentaire et forestier, d’enseignement et de recherche, de politique sanitaire et alimentaire. Ce budget tient compte des moyens supplémentaires dégagés sur le budget européen grâce à l’action du Président de la république en février dernier.

2014 : la mise en œuvre de la nouvelle PAC et de la « loi d’avenir » pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt

Le projet de budget pour 2014 s’inscrit dans une double évolution au travers d’une PAC rénovée et de la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt. Toutes deux permettront au secteur agricole, agroalimentaire et forestier de répondre aux grands défis de demain.

Ainsi, l’ambition française d’une politique agricole commune forte s’est concrétisée par:

–          un budget communautaire pour la PAC préservé pour l’agriculture française ;

–          un accord sur la réforme de la PAC conclu en juin dernier qui permettra de réorienter les soutiens en faveur de l’élevage et de l’emploi. La concertation sur les modalités de mise en œuvre de cette réforme est en cours.

En parallèle, le gouvernement présentera dans les prochaines semaines un projet de «loi d‘avenir» pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt. Son objectif sera, en lien avec les nouvelles orientations de la PAC, de donner aux acteurs du monde agricole, forestier et de l’agroalimentaire des outils structurants nécessaires au renforcement de la compétitivité, de conduire une politique d’installation volontariste rénovée et de créer les conditions nécessaires au développement de l’agro-écologie.

Des priorités réaffirmées et confortées dans le budget 2014

Les grandes priorités portées par Stéphane Le Foll depuis plus d’un an s’incarnent dans un budget 2014 en cohérence avec les ambitions affichées pour la modernisation du secteur agricole, agroalimentaire et forestier, dont :

–          le maintien d’un haut niveau de maîtrise des risques en matière de sécurité et de qualité sanitaires de l’alimentation. Cette priorité se traduit par le maintien des effectifs dédiés, en rupture avec la baisse constatée depuis plusieurs années. La mise en place d’une nouvelle gouvernance sanitaire en santé animale et végétale s’accompagne d’une priorisation des moyens dédiés au contrôle et à la sécurité sanitaire des aliments sur les actions jugées prioritaires. L’appui aux exportateurs en matière de certification sanitaire et phytosanitaire (SPS) pour les exportations vers les pays tiers est également renforcé avec le développement de la plateforme  Exp@don 2 (SPS Export).

–          une priorité donnée à la double performance économique et environnementale : les crédits consacrés aux mesures agro-environnementales sont en augmentation de près de 15M€ ; le prolongement pour 2014 des contrats de prime herbagère agro-environnementale (PHAE) est assuré ; enfin, l’engagement en faveur du développement de l’agriculture biologique est renforcé avec une revalorisation du fonds « avenir Bio » de 45% et un maintien des crédits de fonctionnement en faveur de l’Agence Bio. Le budget 2014 accompagne également la poursuite du Plan de développement durable de l’apiculture 2013-2015.

« Il s’agit d’un budget responsable et ambitieux qui répond aux priorités qui sont les miennes ; une politique agricole et forestière doublement performante sur le plan économique et écologique , un enseignement technique et supérieur au service de l’excellence et de la justice sociale ; un niveau renforcé de sécurité sanitaire et de qualité alimentaire. » a déclaré Stéphane Le Foll.